Tenue correcte … non, stylée exigée !

doisneauLourde tâche que celle de choisir sa tenue de concert.
Entre la tradition qui vous fait coucou, les recommandations du chef, la vulgarité qui guette et le poids des centaines de regards qui vont se poser sur vous, vous voilà parés d’une belle responsabilité ! Scotchés devant votre garde-robe, il y a fort à parier que ce nœud-papillon jaune poussin, cette jupe certes noire mais à la fente je-te-vois-moi-non-plus, ce haut tellement chic mais tellement transparent vous fassent terriblement de l’œil. Et si vous étiez prêts à casser les codes ?

Pourtant, vous connaissez les règles. Si un trou de mémoire venait à vous faire douter, le musicologue Marc-André Roberge, professeur à l’Université de Laval, a dressé une liste des plus intimidantes : pour les hommes, le smoking ou complet-veston noir est de mise, agrémenté d’une chemise blanche avec nœud-papillon et complété par chaussures ET chaussettes noires ; pour les femmes, jupes et robes doivent être longues et sans fente, les hauts sobres et les cheveux de préférence attachés. Avec ça, c’est sûr, pas de faute professionnelle ! L’habit noir (vous vous rappelez ? On en a parlé ici), c’est un siècle d’histoire ! Pour les solistes, censés briller sous le feu des projecteurs, le discours est un peu plus souple, pourtant les recommandations restent les mêmes.

bettina_01_1

A l’ère du « venez comme vous êtes », les codes vestimentaires stricts et lissés du monde de la musique classique peuvent paraître un peu has been. Car si le public peine à « rajeunir », musiciens et chanteurs prodiges, eux, ont parfois tout juste la vingtaine.

Alors si vous vous posez la question, OUI, les rebelles existent pour de vrai ; et si vous n’avez pas déjà entendu parler de Yuja Wang, Khatia Buniatishvili, Lola Astanova ou encore Simon Ghraichy et Nemanja Radulović, filez sur YouTube illico… Les tenues très personnelles de ces cinq musiciens suscitent à elles seules une attention inhabituelle dans le milieu. Entre critique et admiration, ces artistes qui cassent les codes remettent en question toute l’étiquette autour du vêtement. Alors, comment exprimer votre personnalité par une tenue qui vous colle à la peau ?

En 2015, la cheffe d’Orchestre de Baltimore Marin Alsop a confié à des étudiants en design le relooking de ses musiciens, qui ont désormais des tenues personnalisées et adaptées aux mouvements de chaque instrument.

La révolution serait-elle en marche ?

Publié le 14/05/2018

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s