Lorsqu’on se lance sur les réseaux sociaux pour faire entendre sa voix, partager du contenu ou simplement rester en contact avec ses amis, le feeling et les habitudes de notre entourage pèsent sur la balance autant que la popularité d’une plate-forme sociale. Si, au cours de la journée, trois collègues et deux amis me parlent (des étoiles dans les yeux) de Snapchat, j’aurai naturellement envie d’en savoir un peu plus le soir même (ndlr. c’est ce qui s’appelle une approche émotionnelle !)

Pour un artiste, institution, marque ou personnage public, la démarche se voudra un poil plus méthodique. Communiquer via un ou plusieurs réseaux sociaux est avant tout un choix de pertinence et d’audience.

Maître-mot de toute stratégie 3.0, la pertinence est une question d’objectif, et les réseaux sociaux ne servent pas tous les mêmes. Maîtriser son image, faire vivre son business ou encore entretenir des échanges avec une communauté de fans : nos intentions auront un impact direct sur le choix d’un canal et sur la façon d’y communiquer. Savoir quel genre de public gravite autour d’un réseau social et quel type de contenus y circule s’avère donc primordial ! Car on ne réservera pas forcément le même accueil à un portfolio professionnel s’il sera partagé sur Instagram ou sur Facebook… Contenus, références, étiquette et une façon toute particulière de communiquer entretiennent un réseau social comme un écosystème en perpétuelle évolutionChaque plate-forme a donc tout naturellement développé un public bien particulier, et bien à elle.

Prenons l’exemple de Twitter : son principe de microbloging (les fameux 140 caractères) se prêtant beaucoup mieux à l’actualité et aux formules qui interpellent qu’aux confessions intimes, ce réseau social est le temple des médias, influenceurs et personnages publics divers (allant du ministre au youtuber). Ici (presque) tout est possible avec un # ou un @. Un festival de musique aura tout intérêt à relayer son activité sur Twitter, où journalistes et médias guettent l’actualité sous toutes ses formes. YouTube, qui a récemment atteint le milliard d’heures de vidéos vues tous les jours, peut booster la carrière d’un chanteur ou d’un ensemble, à condition d’y proposer régulièrement des contenus de qualité. Instagram et Pinterest, à l’audience majoritairement féminine, mettent l’image à l’honneur : l’esthétisme et la créativité priment ici sur les mots. Facebook, en tête de tous les palmarès, fait néanmoins figure d’exception : un public hétéroclite en quête de lien social constitue sa très large audience, passée quotidiennement aux rayons X par un complexe système d’algorithmes.

Et maintenant que vous savez (presque) tout… A vos claviers !

Par Serena Benassu – 26/02/2018